Le Silence

Paru dans Holistik magazine page 23.

Le silence,

 

Parlons-nous du silence extérieur, absence de bruit ou du Silence vivant qui se manifeste lorsque tout est au repos en nous ?

Parlons du silence extérieur ; on peut se mettre dans un environnement silencieux mais si l’on observe de plus près, y a-t-il pour autant absence de pensées ? Non ! Car les pensées sont actives et peut-être même le mental en train de dire : « il faut faire ceci ou cela : acheter le pain pour ce soir, faire une machine de linge, … ».

Et pourtant, il y a absence de bruit, mais si l’on écoute vraiment, au plus profond en nous, il y a peut-être même vacarme intérieur.

 

Pour accéder au Silence, le chemin est en soi.

 

- Se poser physiquement,

ressentir les sensations du corps, ses perceptions,

se mettre à l’écoute et accueillir ce ressenti, ce que le corps manifeste,

 

- devenir observateur des pensées ; la « fabrique à pensées » comme j’aime l’appeler. Elle fonctionne toute seule mais lorsque l’on se met à observer les pensées, à devenir observateur d’elles, sans jugement, elles ne font que passer comme les nuages dans le ciel. Et peu à peu, elles s’estompent naturellement ; le vacarme des pensées laisse place au Silence.

 

Ecouter, écouter d’une écoute intérieure où tous les sons n’en font plus qu’un. Ressentir le corps et toutes ses sensations, ses perceptions pour qu’elles deviennent plus qu’une sensation, une perception.

 

Un son, une sensation totale du corps, une perception de l’espace qui nous entoure :

 

devenir observateur de tout ce qui est entendu, ressenti, perçu, vu.

 

Le Silence intérieur laisse place à cet espace d’accueil, accueil de ce qui est, dans l’instant.

 

Une vastitude se manifeste alors : le Silence,

 

Silence Réceptif,

Silence Conscient, conscient de l’espace qui l’entoure,

Silence Energie, vivant, vibrant,

Silence Présence,

Silence Vide.

 

 

 

 

Voir le magazine.

Écrire commentaire

Commentaires : 0